EN NL
 

Le rayonnement du charisme des SCJM face au Covid-19 (Suite)

St- Bernard, R.D.Congo : « DIEU Y POURVOIRA »

En R.D. Congo, le 10 mars 2020, le premier cas de Covid-19 a été confirmé dans la capitale Kinshasa et précisément dans la Commune de la Gombe où se trouve notre communauté.

Le 24 mars dernier, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, avait décrété l’Etat d’urgence sanitaire. Trois jours ont été donnés à la population pour s’approvisionner car, pour la commune de la Gombe, le confinement devait débuter le 06 avril 2020 pour deux semaines. Comme les cas de covid-19 augmentent, l’Etat a prolongé le confinement jusqu’à présent.

Notre calvaire a commencé au moment de faire les achats. Le marché était plein de monde et les denrées alimentaires devenaient très rares et très coûteuses. Nous ne comprenions pas bien où nous allions, ni ce que nous allions faire !

Au début du confinement, nous avons été obligées de sortir pour acheter des légumes. Chemin faisant, nous avons été arrêtées par la Police au niveau de la gare centrale de Kinshasa car nous étions deux dans notre véhicule et que nous n’avions qu’un seul badge d’accès. Après une heure de discussion avec la Police qui ne voulait pas nous relâcher, nous avons fait appel au Bourgmestre de la commune de la Gombe qui est venu à notre rescousse. Suite à cet incident, nous avons décidé de ne plus sortir et de nous contenter de ce que nous avions chez nous.

La flamme de la ferveur eucharistique ne s’est pas éteinte chez nous. Les Pères Jésuites qui sont nos voisins n’ont pas hésité un seul instant à continuer de célébrer la messe dans notre chapelle en ce temps de confinement. Ils se sont relayés, jour après jour, pour que nous ayons l’Eucharistie tout en respectant la distanciation sociale. Pendant les célébrations eucharistiques quotidiennes, les laïcs qui ont l’habitude de se joindre à nous sont malheureusement privés d’accès à notre chapelle.

Pendant ce confinement, la situation semble difficile autour de nous : les personnes vulnérables pleurent de faim et cherchent à manger, notamment les policiers et les sentinelles assignés à la garde des bureaux voisins, qui n’ont rien à manger. Ils se dirigent tous vers notre communauté pour quémander à manger. Par solidarité avec notre peuple, nous partageons avec eux le peu que nous avons.

Comme cette situation nous préoccupait davantage, et que seules nous ne pouvions pas en sortir, nous avons fait une demande d’assistance auprès du service de Diaconie de l’Archidiocèse de Kinshasa qui nous a répondu positivement. Nous avons reçu quelques denrées alimentaires.

A notre tour, nous avons fait des paquets que nous avons remis à chacune de ces personnes vulnérables. Tous étaient heureux de ce geste de partage. L’espoir rayonnait sur leur visage. Une partie des vivres reçus a été aussi partagée avec quarante-cinq femmes en situation d’accouchement dans notre centre de santé Mwinda à Sanga Mamba, ainsi qu’aux vingt enfants malnutris.

Nous avons fait l’expérience de la réalité des paroles de notre Fondateur « Dieu y pourvoira ». Nous avons vu comment les visages qui étaient tristes ont retrouvé la joie, le sourire et la force. Nous avons profité aussi de l’occasion pour les sensibiliser au respect des mesures prises par l’Etat Congolais pour se protéger contre le Covid-19. Nous avons aussi encouragé les adultes à ne pas perdre espoir et à ne pas se décourager. Tous étaient reconnaissants.

Ce temps difficile de la pandémie de Covid-19 nous avait plongées dans la tristesse et le stress. La retraite annuelle effectuée pendant ce temps a été très bénéfique pour nous et nous a équipées du courage d’aller de l’avant et de faire ce que nous pouvons tout en respectant les « gestes barrières ».

Nous avons repris courage et force. Nous sommes pleines d’espoir et prêtes à chercher les voies et moyens pour répondre aux besoins des gens les plus vulnérables. Nous avons commencé à sensibiliser ceux qui s’approchent de nous, à les réconforter, à leur donner de l’espoir et leur dire de compter sur la Providence Divine car, en tout temps, Dieu pourvoit.

Sœur Wivine MBOMBO


Les Soeurs de la Charité de Jésus et de Marie à Ranchi aident à apporter du réconfort aux migrants

_


Dernières nouvelles

Le rayonnement du charisme des SCJM face au Covid-19 (Suite)

LUBUMBASHI / Province St Vincent, RD Congo


Veuillez inscrire votre adresse e-mail pour être tenu au courant de nos activités :